FORMULE1

Les circuits du passé, quelques monuments abandonnés par la Formule 1

Le calendrier du premier championnat du monde en Formula 1, celui de 1950, contenait sept Grands Prix. Sept circuits, donc, dont trois sont incroyablement encore utilisés (Silverstone, Montecarlo, Monza), un... presque (Spa-Francorchamps), deux complètement abandonnés (Bremgarten, Reims).

Voici quelques-unes des pistes sur lesquelles le Formula 1 a laissé des traces de son histoire, mais qui ne font plus, pour diverses raisons, du calendrier.

Commençons par les deux premières décennies.

Parcourez la galerie des circuits Formula 1 abandonnés.

Getty Images
Les circuits du passé, quelques monuments abandonnés par Formula 1
Dans cette galerie de photos, nous révélons quelques-unes des pistes sur lesquelles le Formula 1 a laissé des traces de son histoire, mais qui ne font plus, pour diverses raisons, du calendrier.
Stats F1
Bremgarten (Suisse)
Bremgarten était un beau circuit. Difficile, très rapide, caractérisé par des hauts et des bas et une variété de courbes que l’on ne trouve pas sur d’autres pistes. Il se trouvait dans la banlieue de Berne et avait déjà fait plusieurs victimes en voitures et motos avant d’entrer dans le calendrier officiel. Son abandon n’a pas été causé par des accidents mortels, mais par la décision de l’Etat suisse d’interdire la course automobile sur le territoire national. Décision prise en 1955 après l’accident de Le Mans, lorsque, pendant les 24 heures, un contact entre deux voitures a provoqué une véritable catastrophe, faisant 84 morts et 120 blessés.
Getty Images
Reims (France)
Le premier des sites du Grand Prix de Français n’était, en fait, rien de plus qu’une série de lignes droites au milieu de la campagne reliées par quelques courbes à angle droit. Il a été abandonné par Formula 1 en 66, après 11 éditions et une dernière course terminée par Jack Brabham à la folle, pour l’époque, moyenne horaire de 220 km par heure.
Getty Images
Grand Prix de Pescara (Italie)
Sur un circuit d’occasion, avant et après, uniquement pour les courses avec prototypes, un grand prix de Formula 1 à sa manière a eu lieu le 18 août 1957. Le premier et unique Grand Prix de Pescara.  Il s’agit d’un événement historique car la course s’est déroulée sur la plus longue piste jamais utilisée pour une course valable pour le championnat du monde. Le circuit des Abruzzes a mesuré la longueur étonnante de 25,579 km.
Getty Images
AVUS (Allemagne)
De tous les endroits étranges visités par le Grand Prix dans les années 50 et 60, l’AVUS est certainement le plus... hallucinatoire. Juste pour clarifier, AVUS a été la première autoroute européenne et est situé près de Berlin.  Quand il a été décidé de courir là-bas, rien ne m’est venu à l’esprit que de le suivre dans les deux sens. À une extrémité, la direction a été inversée en tournant autour d’un virage en épingle à cheveux très lent. En revanche, l’une des courbes les plus dangereuses jamais vues a été utilisée, une parabolique inclinée à 45° qui a été parcourue en totalité avec des risques compréhensibles. Heureusement, AVUS n’a couru qu’un seul Grand Prix, en 59.
Getty Images
Sebring en Floridaou Riverside en California (États-Unis)
Une seule tentative pour chacun, échec. Sebring est toujours ouvert aux races américaines, Riverside n’existe même plus. Il arrivera en 61 pour remplacer le circuit beaucoup plus réussi de l’état de New York de Watkins Glen, qui est resté sur le calendrier comme le site du Grand Prix pendant quinze saisons consécutives.
nouvelles des grands acteurs d'hollywood
17/06/2024
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.